1

J12 LMS- Saran-USDK : Déplacement important à Saran

Après une défaite à domicile face à Dijon qui laisse un goût amer à nos Lions (30-32), Valentin Kieffer et ses coéquipiers ont à cœur de rebondir et d’aller récupérer les deux points de ce déplacement.

Historiquement, Saran est une équipe qui a su poser des difficultés à nos Dunkerquois par le passé. 
Leurs derniers affrontements remontent à la saison 2021-2022: nos Lions s’étaient imposés d’un petit but au match aller (25-24), et avaient chuté lors du match de la phase retour à l’extérieur (28-27).

Depuis, les choses ont bien changé, Saran a notamment fait un passage en ProLigue et a pour objectif de se maintenir cette saison dans l’Elite du Handball français.
Leurs recrutements peuvent témoigner de leurs ambitions avec, notamment, les arrivées de deux champions Olympiques: William Accambray et Yann Genty.
Même si Saran est actuellement la lanterne rouge de LMS avec seulement une victoire à son compteur, nos Lions devront se montrer prudent pour ne pas reproduire les erreurs de la semaine passée.
D’autant plus que l’effectif de Fabien Courtial est en mesure de poser des difficultés à des équipes installées dans ce championnat, à l’image de leur victoire contre Chambéry.
Franck MAURICE et ses hommes iront affronter les Saranais avec la volonté de maîtriser leur sujet. 
Un match qui s’annonce intense. 

À noter le retour de Jean-Loup FAUSTIN dans le groupe, et l’absence de Benjamin AFGOUR souffrant de douleurs au dos avant le départ.

Le match sera retransmis sur Handball TV à 20h. 

Le point avec Valentin KIEFFER:

« Le résultat contre Dijon est très frustrant. Je trouve que ça entache un peu notre début de saison qui était, pour moi, vraiment bon. On a montré un très beau visage sur de gros matchs. On a réussi à gagner des matchs importants, comme Créteil à domicile, et Cesson à l’extérieur.
On s’est tous bien remis en question, on a regardé le match, les images, donc on sait ce qui n’a pas été.
Ça prouve qu’il n’y a pas de petites équipes dans ce championnat. Chaque match est un combat et il faut prendre chaque match l’un après l’autre.
Quand tu n’es pas à cent-pour-cent dès le début du match, tu le payes cash.
Contre Dijon, on s’est fait surprendre chez nous, à domicile, alors qu’on avait montré beaucoup de maîtrise la semaine d’avant.
Par rapport à Saran on a vu que c’était une bonne équipe, ils ont accroché de grosses équipes, ils ont gagné contre Chambéry.
On s’est fait surprendre une fois, il ne faut pas que ça nous arrive une deuxième fois.

C’est un club que je connais plutôt bien et je trouve qu’il a beaucoup évolué ces dernières années et encore plus depuis la reprise de cet été. Le club s’est beaucoup structuré. Ils ont une nouvelle salle, ils ont un nouveau budget, ils ont fait un bon recrutement cet été avec des joueurs phares.
Donc, forcément, c’est un club qui progresse, donc ils ont à coeur de se maintenir.
Nous, on a à cœur de prendre des points pour réaliser nos objectifs cette année.

C’est à nous de faire le travail, de repartir avec les deux points ce soir.
À nous de retrouver la même maîtrise qu’on a pu avoir, d’avoir cette régularité pendant la rencontre, de s’appuyer sur une bonne défense, monter le ballon.
On a beaucoup insisté sur la notion de rythme, de continuer à courir, de continuer à monter des ballons.
« 

Quelques statistiques LNH avant la rencontre


Quelques hommes en forme à Dunkerque

Tom PELAYO meilleur buteur du championnat avec 78 buts – 77,23% une moyenne de 7,09 buts par match 

Valentin Kieffer 2ème meilleur gardien du championnat avec un total de 109 arrêts soit 30,79%, une moyenne de 9,91 arrêt par match 

Cornelius KRAGH 6ème arrière gauche avec 50 buts – 48,54%, une moyenne de 4,55 buts par match

 

Quelques hommes en forme à Saran  

Yann GENTY 4ème meilleur gardien du championnat avec un total de 108 arrêts – 28,80%, une moyenne de 9,82 arrêt par match 

Luka RADOVIC est le top buteur de l’équipe de Saran avec 44 buts – 65,67% soit une moyenne de 4,40 buts par match 

William ACCAMBRAY : 42 buts – 60,87% soit une moyenne de 3,82 buts par match