Les envies de terrain de Benjamin AFGOUR

Benjamin AFGOUR, absent lors des deux premiers matchs de 2021, à cause de sa blessure au ménisque, s’est confié sur ses objectifs et la période qu’il traverse actuellement.

Bonjour Benjamin, comment vas-tu ?
Ça va, je suis un peu déçu de ne pas pouvoir être avec les copains sur le terrain, mais je prends mon mal en patience pour pouvoir revenir dans de bonnes conditions.

Cela fait maintenant près de 8 mois que tu es de retour à Dunkerque, comment te sens-tu dans le groupe, dans le club, dans la ville ?
Tout va très bien. Il n’y a pas trop de surprises au niveau de la ville et du staff que je connaissais déjà très bien. Le retour s’est fait assez naturellement.
Je ne connaissais mes coéquipiers qu’en tant qu’adversaires et j’ai appris à les découvrir cette saison. Ce sont des « mecs » vraiment cool, avec une très bonne ambiance de travail, des personnes qui travaillent dur mais qui sont aussi très soudés en dehors du terrain donc c’était vraiment une belle surprise à ce niveau. C’est de bon augure pour la suite !

Tu n’étais pas sur la feuille de match contre Tremblay et Istres, et tu commençais à ressentir des douleurs en première partie de saison.
Est-ce que tu peux expliquer précisément ce que tu t’es fait ?
La saison dernière j’avais de petites fissures au ménisque qui ne nécessitaient pas d’opération mais qui pouvaient être gênantes dans le futur et ça n’a pas manqué.
La douleur s’est réveillée au milieu de la première partie de saison.
J’ai serré les dents sur les dernières confrontations, parce que ce n’est pas dans mon tempérament de baisser les bras, mais ça commençait vraiment à être très dur à supporter.
Ça devenait très douloureux sur le moindre déplacement et changement de rythme.
Il a fallu que je prenne de l’écart avec le terrain pour bien pouvoir soigner cette blessure.

Les supporters attendent avec impatience ton retour, est-ce que tu as une idée de la période qu’il te reste à traverser ?
J’avance au jour le jour et de semaine en semaine avec le staff en fonction de mes progrès et de la charge de travail que peut supporter mon genou.
Mais j’ai envie d’être optimiste !
L’objectif qu’on s’est fixé avec le staff médical et les coachs, c’est un retour pour le match de Montpellier (18,20 ou 21 mars).
Je ne suis pas « devin », je ne peux pas savoir si tout va bien se dérouler mais l’objectif c’est Montpellier.
Ce n’est pas une certitude, mais j’aimerais revenir sur cette semaine-là.
Ça se jouera peut être à une semaine près, mais dans tous les cas ce sera à peu près à cette période-là que je pourrai revenir sur le terrain.

Est-ce que tu peux un peu expliquer à nos supporters ton quotidien actuel ?
En fait, je ne me suis pas fait opérer.
J’ai eu deux injections de plasma, qui nécessitent à chaque fois 15 jours d’arrêt strictes entre chaque injection.
Pendant un mois, je n’ai pu faire que de la musculation du haut du corps.
Ça fait une dizaine de jours que j’ai recommencé à pouvoir retravailler la partie basse et quelques petits « footings » pour voir les sensations.
Je n’ai pas de douleur naissante pendant l’effort donc c’est plutôt bon signe.
Nous allons monter en puissance semaine après semaine.
Mes journées se résument donc beaucoup à de la musculation et un peu de course.

Ça ne te démange pas trop de voir tes coéquipiers jouer et d’être impuissant sur le côté ?
Si. C’est un peu la question terrible pour tout joueur blessé pendant une certaine période.
Être sur le côté et ne pas pouvoir apporter sa pierre à l’édifice… c’est terrible.
En ce moment on alterne un petit peu le bon et le moins bon au niveau des résultats, donc forcément j’aimerais être là pour pouvoir un petit peu aider tout le monde.
Je sais que même si je ne peux pas être avec eux sur le terrain, je les vois travailler dur au quotidien, et j’ai vraiment confiance en ce groupe.
On se croise à chaque séance, j’échange beaucoup avec mes coéquipiers, mon ressenti sur les séances, deux trois conseils pour les plus jeunes…
Certes, je ne suis pas sur le terrain mais j’essaye vraiment de garder ce lien !

Tu ne seras pas sur le terrain ce week-end, mais est-ce que tu as un petit mot pour nos supporters ?
C’est très difficile pour tout le monde de devoir évoluer sans public.
On a été obligé de s’habituer à ces conditions-là.
Mais le soutien des supporters est primordial.
On aurait besoin d’eux, et je pense qu’eux aussi ont besoin de nous pour pouvoir se divertir et sortir un peu de leur quotidien, en étant proches de nous.
Malheureusement on ne peut pas faire autrement.
Prenez soin de vous, on a vraiment tous extrêmement hâte de pouvoir vous revoir dans les tribunes.
Je me languis de pouvoir faire une belle soirée de handball tous ensemble quand la Covid sera derrière nous !

image_print

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer