A la découverte de Shirley

L’USDK, c’est un effectif professionnel, vitrine du club et de la ville de Dunkerque mais c’est aussi une filière jeune très active avec notamment des éducateurs motivés et motivants. On vous propose d’en savoir plus sur les plus anciens d’entre eux.

On continue avec Shirley PONSEEL. Saviez-vous qu’elle a été Internationale dans l’équipe A de Républicaine Domicaine ?

Portrait.

Depuis quand es-tu au club ?

Shirley : « J’ai pris ma 1ere licence à l’USDK en 1998… »

Qu’est-ce qui t’a menée à l’USDK ?

S.P. : « J’ai découvert le Hand à l’école du centre de Teteghem où Franck Deheunynck et Jérôme Delaporte sont intervenus sur une séance. Ils m’ont incitée à m’inscrire au club, jamais je n’aurais pensé que ce jour-là aurait tant d’importance pour moi… Quelle journée !!! De plus mon institutrice, Liliane Seguin, était une fervente supportrice de l’USDK. »

Ton rôle au sein du club ?

S.P.: « Cette saison, je suis éducatrice en -11 et -13 mais j’ai également entraîné l’Ecole du hand, des -15 ans et la section Hand Adapté. »

Parle-nous un peu de toi ?

S.P. : « J’ai commencé le hand à l’USDK à l’âge de 10 ans. A 17 ans, je suis partie à St Pol puis Hazebrouck et Gravelines. J’ai eu la chance de jouer avec l’équipe nationale de République Dominicaine et de participer à des compétitions internationales qui m’ont permis de vivre des moments inoubliables.

J’aime beaucoup voyager. Même en vacances, j’arrive à partager ma passion avec les autres (Petit clin d’œil à Universo, Saint Gilles et la sélection mauricienne). A travers le handball, j’ai rencontré beaucoup de personnes… Une grande famille.

Professionnellement, j’ai la chance de rester dans le monde du sport et de l’éducation en étant professeur d’EPS. »

L’USDK, c’est quoi pour toi ?

S.P. : « L’USDK, c’est mon club de cœur, en tant que joueuse, entraîneur, supportrice… un club où on se sent bien, où on partage les bons comme les mauvais moments. »

Ton ou tes meilleurs souvenirs ?

S.P. : « Les souvenirs sont nombreux !!! Les entraînements militaires de Véro (rires). La finale régionale -18 où Arnaud Calbry nous a lâchement abandonné pour rejoindre l’équipe de France !!! (Rires). Les finales de coupe de France en 2000 à Coubertin et 2019 à Bercy. Les tournois internationaux avec les jeunes. La finale remportée la saison dernière par mes p’tits loups de -11ans. »

As-tu une anecdote avec tes équipes de jeune ?

S.P. : « Le rituel de fin d’entraînement… le « suicide ».  Lors de la 1ère séance, il y en a toujours 1 ou 2 qui essaient de tricher mais finalement la séance suivante, ils s’aperçoivent qu’il est préférable de le faire correctement !! (rires) »

Des joueurs (ou joueuses) t’ont-ils marquée ?

S.P. : « Chaque fin de saison, c’est un déchirement surtout après 4 ou 5 ans de travail commun mais on ne perd jamais contact. Maintenant, les premiers joueurs que j’ai entraînés, entraînent également (Rémi Poulain, Nicolas Brasseur)… Dans peu de temps, je vais entraîner leurs enfants ! (rires) »

image_print

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer