La cour d’école où tout a commencé

Régis GIUNTA, le plus ancien licencié de l’USDK, a tout connu du club du début des années ’60 à maintenant. Tour à tour jeune joueur, entraîneur des équipes de jeunes puis de l’équipe première, enfin directeur depuis le début des années ’90, il incarne la mémoire du Hand Dunkerquois.

Pour occuper l’espace-temps qui nous sépare de la reprise de l’activité à l’USDK, il nous en raconte aujourd’hui les origines.

La cour de l’école du Parc de la Marine où tout a commencé, aujourd’hui le site du futur projet Fenix 

Jean Marie DECEUNINCK (décédé le 5 mars dernier à l’âge de 88 ans) a été l’homme qui a lancé le Handball dans le Dunkerquois. C’est de lui que je tiens le « secret » des origines du club.

Jean Marie a suivi la formation d’élève maître à l’école normale de Douai. Au-delà de former des maîtres d’école, cette institution avait la réputation d’être un endroit où le sport tenait une grande place, tous les élèves maîtres de l’époque pratiquaient l’athlétisme et le Handball à 11 était une activité d’entretien très prisée des athlètes en période hivernale. Le Hand à 11 se jouait sur un terrain de foot et faisait l’objet dans les années ’50 d’un championnat d’Europe qui se jouait devant des milliers de spectateurs:

Le Handball à 7, mélange de l’Hazena pratiqué en Tchécoslovaquie et du Hanbold pratiqué au Danemark est apparu à la fin des années ’50 et la rencontre entre Jean Marie DECEUNINCK et ce sport a été un coup de foudre.

Nommé dans le Dunkerquois d’abord comme « instit’ » puis avec fonction de conseiller pédagogique en éducation physique, Jean Marie s’est vu confier la mission, par son Inspecteur d’Académie de l’époque, d’occuper les jeudis des gamins des écoles primaires (à l’époque le jour de repos scolaire n’était pas le mercredi). Et voilà pour lui l’occasion de partager sa passion pour le Hand et de faire découvrir ce sport aux élèves de l’école du Parc de la Marine.

Et là où l’anecdote devient savoureuse, c’est que l’inspecteur de l’époque, en missionnant Jean Marie avec l’objectif de base de développement de la pratique sportive du plus grand nombre avait glissé dans l’oreille de mon mentor : «  et en même temps cela empêchera les gamins d’aller subir le catéchisme »…

Voilà comment a débuté l’activité Hand à Dunkerque au début des années ’60… un climat un peu « anti-calotin ». Par la suite, Jean Marie grand compétiteur s’est évertué à faire le tour des CEG (collèges d’Enseignement Général) de l’agglomération Dunkerquoise, montant de véritables « sélections » dans les catégories de jeunes. Il fallait alors officialiser cette pratique au sein d’une association, ce qui fut réalisé en 1965. Une assemblée générale constitutive s’est tenue à l’école de l’Esplanade, le Hand s’appuyant sur l’association « Amicale Sportive Laïque de l’Esplanade », qui était alors une section… de tennis de table. Le premier président fut Marcel BAJEMON, directeur du CEG de l’Esplanade, là où je fus « repéré » par Jean Marie DECEUNINCK.

A suivre

image_print

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer